À propos

 

L’Association de sauvegarde des moulins à eau de Loir-et-Cher, régie par la loi de 1901, a vu le jour dans la commune de Suèvres réputée pour être la localité du Loir-et-Cher ayant eu le plus grand nombre de moulins : 18 moulins à eau et 2 moulins à vent au 19e siècle. Le 20e siècle voyant le déclin de ces petites exploitations concurrencées par les grandes minoteries, un à un, les moulins de Suèvres abandonnèrent toute activité.

C’est en 1990 qu’un certain nombre d’habitants de la commune et des environs prirent conscience que ce patrimoine risquait de s’éteindre. Le moulin de Rochechouard restait le seul moulin encore en activité à Suèvres. Les propriétaires Jean LIMOUSIN et Faustin RABIER, sans héritiers proches, souhaitaient que leur moulin ne soit pas dévié de ses fonctions d’origine.

Moulin à Suèvres

Dès lors, l’objectif commun entre les défenseurs du patrimoine et les propriétaires du moulin de Rochechouard se traduisit par la création d’une association de sauvegarde des moulins à eau. En 1994 nous étions membres de l’ARAM (Association Régionale des Amis des Moulins) en Beauce, association affiliée à la FFAM (Fédération Française des Associations de sauvegarde des Moulins).

Puis l’association décida de situer son action sur le plan départemental pensant que la situation à Suèvres n’était pas une exception et qu’il était temps que cette initiative se fasse connaître du plus grand nombre. Dans le même temps, les discussions conduites au sein de l’association avec les propriétaires du moulin de Rochechouard aboutirent à un acte de donation à l’association, avec réserve d’usufruit aux propriétaires. C’était pour l’association une réussite qui voyait là une première matérialisation conforme à ses principes fondateurs ; dorénavant, le dernier moulin de Suèvres encore en activité devait être sauvé.

En 1998, l’association est composée d’une population qui a changé. Au départ, majoritairement domiciliée à Suèvres pour la sauvegarde du moulin de Rochechouard, elle s’étend dorénavant sur l’ensemble du département. Nous prîmes alors la décision d’adhérer directement à la FFAM pour accéder au statut d’ARAM.

En 2000, le Conseil d’Administration décida de prendre comme sigle : ASME en marquant le dixième anniversaire d’une action continue, à l’échelle départementale. Les adhérents sont devenus essentiellement des propriétaires de moulins passionnés. L’association offre à ses adhérents une structure au sein de laquelle ils peuvent se renseigner, se réunir et échanger leurs idées et leurs solutions. Sur le plan des études molinologiques, le lancement de la réalisation d’un bulletin annuel marque une étape importante. Ce bulletin relate l’actualité des activités de l’association et les études de l’historique des moulins de nos adhérents. L’ensemble de ces études servira de base à la réalisation d’un livre sur les moulins à eau de Loir-et-Cher.

En 2002, après le décès de Jean LIMOUSIN et Faustin RABIER, nous nous sommes lancés dans un programme de restauration du moulin de Rochechouard d’un montant de 65 000 €. Notre projet a séduit les élus favorisant ainsi son financement à hauteur de 60 % par le Conseil Général, la région Centre et la fondation du Patrimoine. Une souscription auprès de nos adhérents et les fonds propres de l’association permirent de financer les 40 % restants.

En 2004, nous pouvions inaugurer la fin des travaux et l’ouverture du moulin au public grâce à notre collaboration avec le syndicat d’initiative de Suèvres/Cour-sur-Loire qui assure les visites. Le travail remarquable des artisans locaux a permis de remettre en route le moulin. Une convention faite entre l’ASME et le syndicat d’initiative de Suèvres laisse la gestion des visites au SI. Nous en sommes aujourd’hui à 4 500 visiteurs annuels.

En 2007 nous avons modifié nos statuts. Centré sur la défense du Patrimoine nous avons ajouté un autre volet à nos objectifs, la défense de l’environnement des rivières, pour nous adapter à la Directive Cadre Européenne. Nous participons à l’aménagement des cours d’eau dans les CLE (Commission Locale de l’Eau) qui définissent le SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des cours d’Eau) en cours dans notre département. Pour notre association et nos adhérents propriétaires de moulin, cette nouvelle orientation relance notre motivation.

L’ASME s’efforce de faciliter la résolution des problèmes que peuvent rencontrer ses adhérents en les informant ou en les mettant en contact avec les personnes des administrations de tutelle. Cela s’effectue notamment, au cours de nos assemblées générales où sont invités les responsables de la Direction Départementale de l’Agriculture et de l’Équipement (DDAE) et des Architectes des Bâtiments de France (ABF), des spécialistes des techniques de moulin, etc.

Pour conclure, notre association est de caractère bénévole, avec en plus de ses objectifs déclarés : un rôle social et pédagogique qui s’exerce dans un climat de confiance réciproque et une existence uniquement due à la volonté de ses adhérents rassemblés autour du thème de la sauvegarde des sites de moulins à eau et de leur patrimoine.

Si vous voulez adhérer, vous pouvez télécharger le bulletin d’adhésion ici.

Désolé, il n'y a pas de commentaire sur cette page.